Une séparation réussie

Une séparation réussie

Que ce soit une décision prise par un des conjoints ou prise d’un commun accord, une séparation est un changement qui bouleverse beaucoup notre état émotionnel. On passe par toutes les gammes d’émotions; frustration, peine, peur, anxiété, etc. Les émotions sont vécues différemment pour tous, les adultes comme les enfants.

Pour les enfants, nous sommes les modèles, un exemple àsuivre, alors…pourquoi ne pas aborder ce chemin vers une nouvelle vie de façon positive? Cela facilitera les impacts de ce changement sur l’enfant et sur nous. Agissez en adultes responsables svp.

Même si l’enfant est petit et qu’il ne comprend pas trop ce qui se passe, il ressent votre état d’âme et sait qu’il y a quelque chose d’inhabituel qui se passe dans la maison. Chacun a sa façon de vivre une séparation, parent ou enfant. Il est essentiel de respecter les états d’âmes et la façon de vivre ce deuil pour chaque membre de la famille. Ça ne veut pas dire de laisser l’enfant tout faire parce qu’il vit de la peine ou de la frustration. Il y a des enfants qui ne savent pas comment exprimer verbalement leurs émotions. Il y en a qui vont se refermer ou devenir plus agressif. Dans les deux cas, peu importe l’âge de l’enfant, il est important de lui montrer les mots des émotions qu’il vit intérieurement, l’enfant se sentira ainsi compris.

Comment faire?

-Annoncer la nouvelle àvotre enfant les deux ensemble. Entendez-vous sur le message positif que vous voulez lui dire.

-Très important de lui faire savoir qu’il n’est pas responsable de ce changement de statut àvenir. Il n’a pas àporter le fardeau de votre décision et de vos états d’âmes. (Déjàqu’il subira l’impact en changeant de maison régulièrement pendant des mois et voir même des années. Plus jamais les deux parents ensemble, etc)

-Dites-lui « Je t’aime »montrer-lui par des gestes symboliques comme des câlins et réservez-vous des périodes de temps de qualitéavec lui seulement dès l’annonce de la nouvelle, pendant tout le processus de séparation et lorsque vous serez installédans votre nouvelle vie. Cela vous permettra d’être àl’affut de ses émotions, l’enfant se sentira soutenu et compris dans ces moments de vie difficiles.

-Permettez-lui de vivre sa peine.

-Ayez de l’empathie

-Rencontrez un médiateur pour vous guider dans les décisions importantes qui vont faciliter beaucoup la communication entre vous. Exemple de questions : la garde : comment et quand? Est-ce que l’enfant transporte ses bagages d’une place àl’autre ou s’il y a des vêtements aux deux places? Une entente financière : qui paie les activités parascolaires? Est-ce plus un que l’autre ou si c’est moitié-moitié? Etc.

-Informer l’éducatrice et/ou l’enseignant de la nouvelle situation familiale. Il pourra comprendre et être davantage àl’écoute des émotions difficiles que votre enfant pourra vivre.

Notre façon d’être et d’agir aura un impact sur l’enfant et son état émotionnel.

 

Participez àla communautéfamiliale la plus branchée.

*Reçus d’assurance disponibles

Linda Cusson Coach, auteure et conférencière

Services aux  familles en entreprises,àdomicile,skype/téléphone

Service aux éducatrices

450-522-2872

linda@parentsbranches.com

www.parentsbranches.com

www.facebook.com/parentsbranches

 

Partagez
mars 22, 2015 / Développement

Partagez l'article

À propos de l'auteur

Commentaires

Aucun commentaire à ce jour

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *