Peu de temps pour les études

Peu de temps pour les études

En tant que parent entrepreneur, professionnel et dirigeant d’entreprise, je veux prendre ma responsabilité en participant  à la période d’étude de mon enfant, mais avec mon horaire chargé et celle de mon conjoint, on n’y arrive pas…

En plus d’avoir un horaire de travail chargé, cette routine journalière peut devenir très exigeante pour vous si vous avez un enfant ayant de la difficulté d’apprentissage, n’est-ce pas? J’ai souvent entendu des parents manifester leur mécontentement face à la période d’étude, « Ce n’est pas facile… », « C’est tous les soirs… », «  Les méthodes ont changé, je ne sais pas comment l’aider », « Pour mon enfant, c’est facile… il n’a pas besoin d’étudier sauf qu’il perd de l’intérêt, il n’a plus de défi », etc.

Comment s’impliquer dans les études de son enfant tout en l’amenant à développer sa propre méthode de travail, à développer sa persévérance, à garder son intérêt pour les études, de l’autonomie et à le responsabiliser vis-à-vis ses choix?

L’organisation de la semaine de travail, des activités parascolaires, des leçons et toutes tâches connexes demande une bonne planification.

Voici quelques trucs et astuces :

Savoir-Être :

Prendre plaisir, être patient, confiant, réaliste dans nos attentes envers notre enfant

Savoir-Faire :

Quand je parle de « réaliste », je veux dire que, pour un enfant qui va avoir de la difficulté à atteindre, à obtenir la note de passage dans une ou des matières, on ne peut pas lui demander d’atteindre des 90%, ça peut être irréaliste et décourageant pour l’enfant. On peut mettre en place un objectif et un plan d’action, et valoriser son effort pour atteindre 75%. Objectif plus accessible, atteignable et motivant pour l’enfant.

Il développera une méthode de travail qui lui convient, la persévérance qui va lui servir dans tous les défis de sa vie et améliorera son estime de lui-même. C’est gagnant!

 

 

Question :

Quel est le meilleur temps pour étudier et faire les devoirs? Est-ce après souper? Le matin avant de partir pour l’école? La fin de semaine? Au retour de l’école, après avoir joué?

Réponse :

Le meilleur temps est lorsque l’étudiant est plus calme et réceptif. Avec mon fils, j’aimais beaucoup prendre du temps à la fin de semaine, car il n’était pas bousculé par le temps.

Planifiez votre semaine. Inscrivez sur un calendrier, à la vue de l’enfant, l’étude qu’il doit faire chaque jour. Inscrivez également la méthode d’étude qu’il utilisera, que vous soyez présent ou pas, ou encore transmettez cette tâche à la gardienne. Vous n’aurez qu’à réviser à votre retour à la maison ou à un moment où vous aurez plus de temps (planifié et écrit sur le calendrier). Autonomie et responsabilité grandiront en lui.

Question :

On part en voyage et je ne veux pas qu’il soit retardé dans ses études. Qu’est-ce que je peux faire?

Réponse :

Informez-vous auprès de l’enseignant(e) des études qu’il aurait à faire, emportez avec vous les livres utiles, et chaque jour prenez un peu de temps pour faire les leçons.

Question :

Il a de la difficulté à rester en place, il bouge toujours sur sa chaise. Est-ce qu’il y a quelque chose que je peux faire?

Réponse :

* Il existe un « disco’sit » ou un « Rep Band » qui peut permettre à notre étudiant de rester en place sur sa chaise et de garder sa concentration. Ce matériel peut être utile en classe. On peut permettre aussi à l’enfant d’être debout, de marcher, d’alterner les positions assis/debout, etc. Quelle est sa meilleure position pour apprendre?

* Vous retrouverez ces articles chez FDMT

  • Il est important que l’enfant joue avant d’entreprendre l’étude. Il a passé sa journée assis à écouter. Ça va l’aider à garder sa concentration pendant cette période s’il étudie après avoir bougé.
  • Réglez le temps d’étude. Ça peut être séparé en quelques petits blocs de temps. Ex : 15 minutes, 30 minutes, etc. Après avoir été concentré pendant quelque temps, accordez-lui une petite pause de 5 minutes avant de reprendre.

 

Faites-en une période de jeu familial. Faites en sorte qu’il s’amuse tout en s’enrichissant. C’est la meilleure façon d’apprendre!

Adaptez l’étude de votre enfant selon sa perception sensorielle (visuelle, auditive ou kinesthésique) et ses intérêts. Tout le monde possède les 3 sens. Mais souvent, une perception prédomine sur les 2 autres. Lisez le blogue « Les modes de perception » pour plus de détails.

Si votre enfant est plutôt « visuel » :

  • Ayez une couleur de cartable pour chaque matière.
  • Pendant la lecture d’un texte ou d’une question : soulignez avec un surligneur de couleur les mots importants.
  • Variez les couleurs de surligneurs ou de crayons.
  • Servez-vous des bâtons de popsicle, des blocs lego, des rondelles, des petites balles, crayons, balles de neige, petits contenants, etc. (Excellente idée aussi pour les enfants kinesthésiques).
  • Dessinez des symboles, personnages, ce que les enfants aiment. Ex : dessinez 3 pommes x 2 pommes = 6 pommes.
  • Associez une image, un objet de la maison avec le mot écrit.

 

Si votre enfant est plutôt « auditif » :

 

  • Écrivez le résumé du paragraphe, ou de la page d’un texte ou d’un livre.
  • Expliquez avec plus de détails possibles ce qu’il vient de lire
  • Favorisez l’apprentissage en lisant à haute voix.
  • Faites-lui écrire les mots, le texte qu’il a à apprendre.
  • Enregistrez-le puis faites-le s’écouter à quelques reprises par la suite.
  • Étudiez à un endroit tranquille. Il est souvent distrait.
  • Chantez l’alphabet
  • Jouez à l’enseignant(e) avec un tableau, l’enfant vous transmet ce qu’il a étudié.

 

Si votre enfant est plutôt « kinesthésique » :

 

  • Faites-le sauter, marcher pour pratiquer les Maths. Par exemple : j’avance de 10 pas – je recule de 5 pas = combien de pas?
  • Lisez un texte, un livre en marchant, entrez dans le personnage et actez le texte comme au théâtre!
  • Écrivez dans le sable ou de la poudre jello avec les doigts.
  • Écrivez debout à la table près de la table de travail.
  • Jouez au basket, comptez le nombre de paniers.
  • Driblez ou lancez-vous le ballon, par syllabes ou pour l’apprentissage des chiffres.
  • La pêche : sur chacun des petits papiers (forme rectangulaire, poisson, etc.) écrivez les questions, mots, verbes, additions, soustractions,  multiplications, etc. Voici comment faire :
    • ajoutez un trombone à chaque papier.
    • Pour faire la canne : Prenez un tuteur. Ajoutez une corde et attachez un aimant au bout de la corde.
    • L’enfant pêche un papier, papa ou maman interroge son enfant selon son étude.

 

Jeu de mémoire 

Quelques suggestions :

  • Mots de vocabulaire. Écrivez une série en lettres moulées et une autre en lettres attachées.
  • Présentez une série de chiffres écrits en chiffres versus les chiffres écrits en lettres. L’enfant doit trouver les deux chiffres pareils et écrits différemment.

 

Jeu d’association :

  • Associez chaque mot étiquette écrit sur un papier différent et tourné face cachée sur la table.
  • Les réponses de chaque question sont placées de façon qu’on voie l’image.
  • L’enfant tourne la  question et doit associer son mot à l’image.
  • Associez le dessin d’une forme avec un objet dans la maison.
  • Associez le dessin d’une forme avec le mot écrit

N.B : Ce jeu peut se faire avec les additions, multiplications, verbes, etc.

Cherche et trouve :

  • Séparez les mots en syllabes. Chaque papier a une partie du mot inscrit et il suffit de retrouver :
    • toutes les syllabes pour former un mot.
    • des verbes en français ou en anglais inscrits dans différents temps

Composition :

  • Inscrivez des mots (sujet, verbe, complément, article) sur des papiers et composez des phrases  complètes avec le choix que vous avez.

 

  Création :

  • Pour l’apprentissage de la géométrie, créez les formes avec des bâtons de popsicle, dessinez sur une feuille de papier, poudre jello, sable, neige, etc.

 

Chaque moment de la journée est un bon temps pour acquérir des habiletés intellectuelles.

 

Cuisiner est une activité très intéressante pour développer les notions mathématiques (mesurer, séquence, quantité)  et le français (la lecture de la recette). A faire régulièrement.

 

Toujours, dès sa naissance, prononcez les mots et les notions d’espace (« sur », « sous », etc.) adéquatement. C’est  une grande aide pour les apprentissages scolaires.

 

Faites une rétroaction suite à une émission et/ou lecture dont il aime s’informer. Est-ce la page des sports? Des autos? La mode?

L’enfant qui s’informe sur un sujet qu’il aime le motivera à apprendre et développera des aptitudes en français.

 

Depuis cette année, beaucoup d’écoles favorisent la période des devoirs en classe. C’est bien, jusqu’à un certain point, l’enfant a l’aide de l’enseignant(e), sauf qu’il (elle) a 30 élèves à s’occuper. Ça ne doit pas toujours être évident autant pour l’intervenant(e) que pour l’étudiant(e). L’enfant qui a de la difficulté à s’organiser et /ou qui a un déficit d’attention peut avoir beaucoup de difficulté à remettre ses devoirs à temps. Je vous encourage fortement à lui apprendre à s’organiser et planifier ses études à la maison. Ça va lui servir tout au long de ses études et dans sa vie de tous les jours.

 

L’étude, c’est enrichissant!

Bonne Année scolaire!

 

 

 

Participez à la communauté familiale la plus branchée!

*Reçus d’assurance disponibles

Linda Cusson Coach pour les familles et les éducatrices

450-522-2872

linda@parentsbranches.com

www.parentsbranches.com

www.facebook.com/parentsbranches

 

 

Partagez
octobre 28, 2014 / Moments de vie

Partagez l'article

À propos de l'auteur

Commentaires

Aucun commentaire à ce jour

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *