Merci de me dire la vérité

Merci de me dire la vérité

Merci à Bianca, une maman de 2 enfants de 7 et 9 ans de m’avoir suggéré ce sujet d’article. Un comportement qu’on retrouve chez certains enfants.

Il y a plusieurs raisons pour qu’un enfant raconte des mensonges… Laquelle de ces raisons rejoint ce que vous vivez à la maison? Est-ce parce qu’il…

Est en recherche d’attention? Pour éviter de vivre les conséquences de ses actes? Éviter de se faire faire la morale? Un mécanisme de protection? Car il a une faible estime de lui-même et d’agir ainsi le valorise? Par opposition, car il sait que vous allez réagir?

Il est important de comprendre qu’avant l’âge de 8 ans, l’enfant à tendance à fabuler une histoire, une situation qu’il a vécu ou qu’il a vu se passer et peut le faire par plaisir, pour plaire, pour impressionner ou pour éviter une réprimande. Il ne fait pas encore la distinction entre le monde imaginaire et réel. « …il est souvent incapable de se mettre dans la peau de son interlocuteur, donc de bien saisir l’impact de ses mensonges. » Nancy Doyon

Savoir-Être

  • Voir cette situation comme une opportunité pour apprendre.
  • Ayez une attitude calme et confiante en tout temps. Plus vous réagissez, plus il répétera ses agissements. Ne jamais employer un ton ou un mot accusateur. (« Tu es un menteur, voleur, etc. »)
  • Être l’exemple. Est-ce que vous racontez des mensonges?
  • Être à l’écoute.

Savoir-Faire

  • Écrire, afficher et enseigner les  valeurs que vous voulez transmettre à votre enfant. C’est une base essentielle. En démontrant par l’exemple les valeurs que vous voulez lui transmettre, il aura de meilleures chances de suivre vos traces. Basez-vous sur vos valeurs pour intervenir dans ces situations.

Pour ceux qui inventent des histoires : « Tu as beaucoup d’imagination… » « Tu fais semblant de… »

  • Valoriser son honnêteté.
  • Exprimer clairement : « Tu sais que j’aime mieux savoir la vérité, c’est plus facile de faire confiance ».
  • Parler en « Je » : quelques exemples.

« Je pense que tu as peur de ma réaction, c’est pour ça que tu as agi ainsi, je sais que ce n’est pas toujours facile de dire la vérité, je suis là pour t’écouter si tu veux parler. »

« Merci de me dire la vérité, j’apprécie beaucoup! » Diminuer la conséquence, car il a dit la vérité avec courage.

« Je sais que c’est toi qui as brisé cette photo et je trouve ça dommage, qu’est-ce qu’on pourrait faire maintenant pour réparer ce geste? » S’excuser et trouver une  conséquence responsabilisante.

Vous avez la certitude qu’il a menti ou fait un geste inacceptable? Appliquer la conséquence responsabilisante quand même. Il verra que vous êtes cohérent avec vos valeurs.

-Ne tendez pas de piège…ça le pousse à mentir même s’il sait qu’il a tort. Comme Nancy Doyon le dit bien dans son article : « …laisser trainer de l’argent pour voir s’il va voler, lui demander comment ça s’est passé à l’école alors que son professeur vous a téléphoné pour vous aviser qu’il s’est battu. »

 

Un « Je t’aime » et « Je suis fier de toi » sincère termine bien l’intervention.

 

Réf : Le mensonge chez les enfants, Nancy Doyon

Le mensonge chez l’enfant, Naître et Grandir

 

Participez à la communauté familiale la plus branchée.

*Reçus d’assurance disponibles

Linda Cusson Coach, auteure et conférencière

Services aux  familles en entreprises,à domicile,skype/téléphone et aux éducatrices

450-522-2872

linda@parentsbranches.com

www.parentsbranches.com

www.facebook.com/parentsbranches

 

 

Partagez
mars 15, 2015 / Comportements

Partagez l'article

À propos de l'auteur

Commentaires

Aucun commentaire à ce jour

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *