Il n’écoute pas… Quoi faire!

Il n’écoute pas… Quoi faire!

Je suis tannée de toujours répéter… il n’écoute pas mes consignes, c’est long avant qu’il n’agisse… il faut toujours que je me fâche pour qu’il écoute… il ne voit pas le temps passer… je suis pressée le matin, je n’ai pas le temps de niaiser… je suis tannée de crier après pour qu’il agisse…

Fatigué de répéter ? Vous avez hâte qu’il aille se coucher pour vous reposer ? Votre énergie est à plat ? Vous voulez changer ses comportements ? Améliorer l’ambiance familiale Vous voulez qu’il vous réponde, qu’il exécute dès que vous lui faites une demande ?
Voici comment faire.

Savoir-être

Tout d’abord, soyez et restez calme, confiant, ferme, constant, cohérent, persévérant.

Savoir-faire

Commencez par analyser votre façon de communiquer vos demandes. Le ton de votre voix ? Votre attitude ? Les demandes sont-elles claires ?

Votre communication est-elle adaptée à l’âge de votre enfant et à sa perception sensorielle ? Lisez le texte sur « Les perceptions ». Ça va vous aider à mieux le comprendre et mieux communiquer avec lui.

Êtes-vous cohérent ? Faites-vous ce que vous demandez ? Appliquez-vous la conséquence que vous dites si non-action de la part de votre enfant ? Les deux parents, intervenez-vous de la même façon ? Vous répétez combien de fois ? Un parent jusqu’à 3 et l’autre jusqu’à 10 ?

Vos règles et conséquences de la maison sont-elles écrites et bien comprises des enfants ?

 

Conseils pratiques pour une meilleure réussite :

  • Établir le « Tableau des règles et conséquences » de la maison. Écrire et mettre à la vue de tous après une rencontre familiale. Vous pouvez créer ce tableau avec votre enfant. Il ne pourra pas dire qu’il ne connait pas les règles et conséquences**. Ce tableau facilitera aussi l’application et la cohérence de chacun, et gardera en mémoire vos règles de vie.    ** Les conséquences doivent avoir un lien direct avec l’action non faite. 
  • La conséquence doit être responsabilisante.
  • Écrire ce que nous voulons et non pas ce que nous ne voulons pas. C’est plus positif.
  • Par exemple : Pour éviter que l’enfant ne court dans la maison, la règle « Je  marche dans la maison » peut être appuyée par un pictogramme.
  • Exemple de règle écrite :

Je dis la consigne 1 fois.

Je compte jusqu’à 3.

Non-respect = j’applique la conséquence

  • Le décompte doit se faire dans un rythme rapide : 1…2…3 (le nombre de points entre chaque chiffre est le temps alloué avant de prononcer le prochain)

Par exemple :

              « 1 » (exprimé à haute voix et prononcez dans votre tête 1001-1002-1003)

              « 2 » (exprimé à haute voix et prononcez dans votre tête 1001-1002-1003

              « 3 » (exprimé à voix haute) et application immédiate de la conséquence responsabilisante

 

  • Pour certains enfants, l’intervention avec le décompte ne fonctionne pas. Cela demande un encadrement plus serré, et/ou s’il y a danger pour sa sécurité physique, il doit être nécessaire de ne nommer la consigne qu’une seule fois sans faire de décompte.

Passez à la conséquence dès le non-respect de votre demande.

Exemple : Vous venez de l’avertir de fermer la télévision. Compte 1…2…3. Il ne fait rien. Application de la conséquence

 

Un « time-timer » aide beaucoup. Il permet à l’enfant de se situer dans le temps. Il prend ses responsabilités et passe à l’action plus facilement dans le temps donné. Cela permet également d’annoncer par avance la prochaine tâche ou l’activité qui suivra.  Nous n’avons qu’à exprimer la consigne une seule fois. On peut aussi avertir verbalement à chaque minute qu’il reste dans son temps alloué.

  • Il va permettre à l’enfant d’assimiler l’information et de ne pas se sentir bousculé.
  • C’est un bon repère visuel pour les enfants visuels et kinesthésiques. Un moyen facilitant pour les interventions.

 

Ce matériel vous permettra de donner à votre enfant le temps qu’il a besoin dans les moments de routines, comme l’habillement du matin, le temps du repas, le temps de la douche, etc.

Vos périodes de la journée plus exigeantes seront mieux organisées et deviendront plus plaisantes.

C’est aussi très efficace quand nous  voulons lui apprendre à persévérer dans un apprentissage quelconque, comme lui apprendre à jouer seul quelques minutes, attendre son tour de parole, attendre le repas, avoir une période de concentration, etc.

Par exemple :

« Il te reste 5 minutes pour jouer après tu ranges tes jouets », en indiquant sur le timer 5 minutes.

« Il te reste 10 minutes pour jouer à l’ordinateur après on soupe»

« Tu as 15 minutes de lecture à faire »

« On étudie 30 minutes et après tu pourras aller jouer »

 

Les consignes doivent être courtes et claires :

Par exemple :

« Je veux que tu marches » plutôt que « Ne court pas », où l’enfant entend          « court ».  Avec un tout-petit, on peut dire seulement « marcher ».

« Range tes poupées dans le bac » précise où on veut que soient rangées les poupées.

 

Assurez-vous d’avoir son attention lorsque vous lui faites une demande. Approchez-vous de lui pour vous assurer de la compréhension de votre requête.

En appliquant ces conseils vous aurez des moments de vie plus agréables en évitant de répéter constamment, et vous faciliterez la communication avec votre enfant tout en respectant son rythme. Vous finirez votre journée avec une meilleure énergie.

 

Partagez
septembre 3, 2014 / Comportements

Partagez l'article

À propos de l'auteur

Commentaires

Aucun commentaire à ce jour

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *