Des forces insoupçonnées

Des forces insoupçonnées

J’ai souvent entendu : « Les filles sont plus calmes, elles font moins de crises que les garçons », « C’est plus simple de s’occuper d’elles car elles écoutent plus facilement et rapidement les consignes », « Les filles s’impliquent davantage dans les tâches quotidiennes », etc.
Permettez-moi de faire une petite mise à jour. Il y a beaucoup de filles qui s’affirment et c’est tant mieux. Depuis que je suis éducatrice à la petite enfance, j’ai eu à m’occuper de quelques jeunes demoiselles avec beaucoup de caractère. En voici deux exemples :
Ariane. Elle avait 4 ans, cheveux et yeux noirs. Elle a vite pris sa place avec les garçons qui faisaient partis de mon groupe de 6 enfants. Elle ne s’en laissait pas imposer par personne. Elle s’affirmait clairement et était cohérente entre ses attitudes non verbales et son expression langagière. Elle me regardait droit dans les yeux pour exprimer haut et fort un « Non!!! » catégorique.
Il y a eu aussi, Emy. Petite châtaine aux yeux bruns. Dès son arrivée dans mon service de garde, elle affirmait son désaccord par des cris d’une forte intensité, à en faire mal aux oreilles. Les fenêtres ouvertes, les voisins l’entendaient certainement.
Qu’est-ce que ses deux jeunes filles ont en commun? Déjà, toutes petites elles étaient leaders, indépendantes et confiantes. Elles répondaient rapidement par l’affirmation ou la négation à une demande. Elles s’opposaient à une autorité dans un cadre restreint. Elles aimaient décider par elles-mêmes, elles étaient « pacables ». Elles étaient toujours disponibles pour m’aider, toujours prêtes à participer aux activités. Elles avaient une soif d’apprendre et une joie de vivre.
Elles ont marqué mes années dans mon milieu de garde. J’en garde de très bons souvenirs. J’ai dû adapter mon approche afin d’éviter des confrontations, et plutôt miser sur la collaboration afin qu’elles déploient chacune leurs pleins potentiels dans chaque sphère de leur développement. Elles m’ont permis de grandir. Elles m’ont appris à choisir mes mots et mon attitude quand je faisais une demande car elles étaient très réfractaires à l’autorité.
Tout d’abord, ce que j’ai fait et que je vous suggère de faire avec votre fille (et avec chaque membre de votre famille) c’est de mettre sur papier leurs qualités, leurs habiletés et leurs passions. Valorisez leurs qualités et leurs actions positives. Je demandais à ces deux jeunes filles des petites tâches à faire (chercher le balai, mettre la couche du bébé dans la poubelle, aider un plus petit à s’habiller, servir les assiettes, etc.) selon leur âge et leurs habiletés tout en leur donnant parfois des petits défis. Elles étaient très heureuses, elles se sentaient responsables et valorisées dans leurs actions. C’est ainsi que j’ai pu établir un lien de confiance entre elles et moi.
Je dis souvent aux parents de jeunes filles avec un caractère fort : « C’est super, j’aime les filles avec ce caractère, car elles vont faire leur chemin dans la vie. C’est difficile quand elles sont petites, mais si vous leur donnez une base solide entre 0 et 5 ans, vous aurez seulement à les guider par la suite et elles vous remercieront quand elles seront grandes ». Ça console bien des parents d’entendre ces paroles.
Parfois, avec ce type d’enfant, il est important d’ignorer leurs actions négatives (tant que ça ne touche pas sa sécurité physique et affective). Il faut choisir ses batailles. Ce sont des leaders, elles aiment être dans l’action et diriger. C’est une des forces de ce type de personnalité.
Avec ces forces insoupçonnées, ces enfants, une fois devenues adolescentes, peuvent devenir des leaders de groupe de délinquants comme de groupe de projets communautaires. C’est avec l’enseignement de vos valeurs, la cohérence et le respecter de vos limites clairement établies qui feront la différence à moyen et à long terme. Par des questions ouvertes, intéressez-vous à ce qu’elles font, pensent et ressentent, et ce, tout au long de leur enfance et de leur adolescence. C’est une éducation gagnante-gagnante si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour qu’elles deviennent des leaders positives.
Oups, j’oubliais, Emy et Ariane avaient des qualités en commun : elles étaient déterminées et persévérantes. Avec le temps, elles finiront par atteindre l’objectif qu’elles se seront fixées. En encourageant à développer leur plein potentiel, les jeunes filles d’aujourd’hui deviendront demain des chefs d’entreprises prospères, des politiciennes, des directrices générales, bref, des femmes accomplies dans le domaine d’activité qu’elles auront choisi.
Nous avons besoin de ces filles dans notre société. Go les filles go! J’ai confiance en vous!

Article qui est sur le site de Ma famille mon chaos http://www.mafamillemonchaos.ca/on-sinforme/filles-de-caractere-leaders-independantes-confiantes/

Participez à la communauté familiale la plus branchée

*Reçus d’assurance disponibles
Linda Cusson Coach, auteure et conférencière
Services aux familles à domicile,skype/téléphone
Service aux éducatrices
450-522-2872
linda@parentsbranches.com
www.parentsbranches.com

Partagez
octobre 16, 2016 / Développement

Partagez l'article

À propos de l'auteur

Commentaires

Aucun commentaire à ce jour

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *