Crise interminable

Crise interminable

« Mon enfant fait des crises interminables chaque fois qu’il doit lâcher son jeu à l’ordinateur. Le problème n’est pas qu’il y est trop souvent, mais seulement lorsqu’il est temps de lâcher… »

Cindy

Merci, Cindy, pour cette suggestion d’article. Je crois que c’est un sujet pertinent et qui peut intéresser beaucoup de lecteurs. Il me manque quelques informations, dont l’âge de l’enfant et je présume que vous voulez obtenir comme résultat qu’il laisse son jeu, calmement, sans faire de crise.

Je vais vous donner des conseils pour savoir comment intervenir avec des enfants de moins de 12 ans et les adolescents. Vous devriez y trouver des façons d’intervenir qui vous conviennent, et qui répondront certainement aux autres parents qui recherchent une solution à cette même problématique.

Savoir-Être :

Intervenir avec une attitude calme, en confiance en tout temps, fait une grande différence dans le résultat souhaité rapidement ou pas. Soyez persévérante, ça peut prendre quelque temps avant d’arriver au résultat souhaité.

Savoir-Faire :

– Ayez une règle à suivre et avec des conséquences claires écrites qui seront appliquées en cas de refus de suivre cette règle. Affichez bien cette règle à la vue de tous. Impliquez la famille dans le choix de la durée et de la conséquence, c’est une façon géniale de les responsabiliser.

Comment s’y prendre ?

Posez des questions ouvertes : « Quelle conséquence pourrions-nous appliquer en cas de non-respect de la règle? », «  Combien de temps voudriez-vous jouer? », etc.

C’est un bon moment pour apprendre à négocier, à faire des compromis, pour apprendre à attendre son tour de parole, à écouter, s’exprimer, etc. Remarque : pas de négociation avec des enfants de moins de 5 ans, proposez-leur plutôt 2 choix.

Exemple :        Règle : 15 minutes au jeu d’ordi après avoir fait les devoirs

                        Conséquence : si crise = interdiction de jouer le lendemain

                                            Ou : on diminue le temps de jeu de 10 minutes

Établissez, lors de votre discussion en famille, le choix de la conséquence qui vous convient le mieux.

– Placez un timer près de l’ordi avec l’indication du temps alloué pour cette activité

– Annoncez-lui, 5 minutes avant la fin de son activité : « Il te reste 5 minutes pour jouer à ton jeu et après on fait…». Nommez l’activité, la tâche, la routine qui vient par la suite. Répétez le même message quand il lui reste 2 minutes.

– Si la crise est que l’enfant parle fort ou qu’il exprime des expressions du genre J… «  Ah non! », « C’est plate… », ignorez-le, n’embarquez pas dans cette discussion.

Si sa réaction est de crier, frapper, lancer des objets, la règle écrite devrait être claire : dans ta chambre ou à un endroit où tu peux te défouler. Organisez-vous pour qu’il ait des objets mous avec lesquels il n’y a pas de danger qu’il se blesse, qu’il ne puisse pas briser les murs, les portes, etc.

Si la réaction est souvent ainsi quand vous instaurez des limites, quand vous dites « Non », trouvez-lui une activité où il peut frapper, se défouler, comme avec un ballon de boxe, des coussins. Ces réactions sont souvent signes d’un manque de mots pour exprimer ce qu’il ressent et/ou qu’il est en mode réactif (les adolescents sont souvent ainsi).

– Faites un feed-back tout de suite après l’évènement. Il est important que vous et lui exprimiez  vos émotions vécues dans cette situation. Mettez-vous à un endroit calme, parlez et écoutez chacun votre tour. Parlez en votre propre nom, utilisez « Je ». Et surtout, trouvez une solution.

Exemple :        Quand tu ressens les émotions monter en toi, prends 3 grandes respirations.

                        Est-ce que le temps de jeu est trop court?

– Pour faciliter l’expression des émotions, procurez-vous des pictogrammes d’émotions. C’est un élément visuel très intéressant qui facilite la compréhension de l’autre.

– Valorisez les bons coups qu’il fait, régulièrement, pour qu’il sache qu’il n’a de l’attention que seulement lorsqu’il fait de bonnes actions, qu’il a de bons comportements. Nommez l’action bien réalisée.

Exemple :        Merci pour ton aide, tu as bien mis la table.

Ça devrait aider à diminuer la crise à court ou moyen terme et faciliter le fait que tout se passe calmement. Il aura son jeu, vous répondez à son besoin de sécurité en lui donnant une limite.

 

Pour aller plus loin, je vous propose 2 articles qui peuvent vous aider dans votre démarche de recherche de solution :

« Il n’écoute rien…quoi faire? » http://www.parentsbranches.com/il-necoute-pas-quoi-faire/

« Les jeunes et la techno » http://www.parentsbranches.com/les-jeunes-techno/

J’ai confiance, vous allez y arriver!

Participez à la communauté familiale la plus branchée.

*Reçus d’assurance disponibles

Linda Cusson Coach, auteure et conférencière

Services aux  familles à domicile,skype/téléphone

Service aux éducatrices

450-522-2872

linda@parentsbranches.com

www.parentsbranches.com

www.facebook.com/parentsbranches

 

Partagez
septembre 9, 2015 / Comportements

Partagez l'article

À propos de l'auteur

Commentaires

Aucun commentaire à ce jour

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *