« Capable ou pas capable »

« Capable ou pas capable »

C’est le matin, l’organisation est calculée à la minute près, pour partir à l’heure, afin d’être à temps à notre travail, à  notre rendez-vous planifié avec un client, etc. On est pressé. Et là, on entend une petite voix qui dit « Chu capable… » Ou « Pas capable… ». Et là, nous, on se dit : « Grrr…pas ce matin…je suis pressé… » L’impatience monte en nous, on devient plus insistant, l’enfant le ressent et s’obstine de plus en plus. Je veux bien l’aider ou le laisser faire, sauf que je n’ai pas le temps.

Dans les deux cas, je nuis à son autonomie si je le fais pour lui parce que ça ne va pas assez vite.

On va commencer par réfléchir à ces 2 paroles.

« Chu capable… »

Souvent, ce sont les mots d’un enfant qui aime faire ces tâches seul, à son rythme, et quand et comment ça lui plait. Il n’aime pas se faire imposer des choses qu’il ne veut pas faire dans l’immédiat. Ça se passe souvent entre  18 mois et 3 ans. Il veut s’affirmer davantage. Il s’offusque par des crises, ou encore fait le mou quand on le prend par la main lorsqu’on  veut l’amener à la prochaine étape.

« Pas capable… »

C’est une phrase qu’on peut entendre longtemps, pendant plusieurs années. Pourquoi dit-il cela? Parce que ça va plus vite le matin? Parce qu’il ne fait rien à votre manière? Le ménage est mieux réussi si c’est vous qui  le faites? Vous êtes toujours au-devant de lui?  Parce qu’il est trop petit?  Parce que vous voulez qu’il vous aime, c’est pour ça que vous faites tout pour lui?  Je ne veux pas qu’il pleure, etc.

Est-ce qu’il dit toujours cette expression en rechignant?  Et pour qu’il arrête, est-ce que vous exécuter sa demande?

Cette expression peut vouloir dire aussi : « Je n’ai pas le goût ce matin »

À la moindre petite difficulté, effort ou défi, vous lui dites : «  Laisse faire, je vais le faire »

Comment faire pour favoriser son autonomie le matin et partir à temps pour le boulot dans une atmosphère agréable?

Savoir-Être :

Patient, organisé, calme, indulgent

Savoir-Faire :

Dans le 1er cas, si je l’empêche de faire ce qu’il est capable de faire, comme dans le 2e cas, si je fais tout à sa place, c’est sa confiance en lui qui sera atteinte à long terme, car il ne se sentira pas à la hauteur de vos demandes.

Dans des moments plus relaxes, analysez le temps dont il a besoin pour faire telle ou telle tâche. Par la suite, il ne vous restera qu’à lui donner le temps dont il a besoin pour le faire, sans le bousculer dans les moments plus organisés et empressés.

La solution est-elle de se lever plus tôt? De préparer le lunch et sortir les vêtements la veille?

Avertissez-le: « Dans 5 minutes, tu iras t’habiller » De cette manière, il sera préparé quand viendra le temps. Donnez-lui suffisamment de temps pour qu’il accomplisse la tâche désirée. Servez-vous d’un timer, c’est un élément visuel très utile.

Chaque étape de l’organisation du matin appuyé par des pictogrammes peut être une grande aide.

Il est aussi possible qu’il ne soit pas capable d’accomplir une tâche, surtout si c’est la première fois qu’il l’exécute. Prenez le temps de montrer les tâches à apprendre à l’enfant dans des moments plus relaxes, ce n’est pas inné. Après quelques reprises, laissez-le faire à sa manière.

Montrez-lui comment vous dire : « J’ai besoin d’aide » (avec un sourire) au lieu de dire « pas capable…(en chignant)». Vous savez qu’il a bien compris votre consigne. Ignorez-le s’il chigne et guidez-le s’il fait une belle demande. Ne le faites pas à sa place.

Quand il a une difficulté, la  meilleure façon de l’aider à persévérer est de le guider et de lui poser la question « Qu’est-ce que tu peux faire? »

« Pas capable… » Il est très important de valoriser ses efforts et le résultat (même si ce n’est pas fait à votre manière).

Pour les tâches ménagères faites par le jeune, montrez-lui une fois, puis laissez-le faire à sa manière par la suite. Ne repassez pas derrière lui en sa présence et ne le réprimandez pas si vous voulez qu’il vous aide de nouveau.

Il est important d’être indulgent et de le laisser faire pour qu’il apprenne à persévérer, trouver une solution à ses défis, se débrouiller seul, c’est ainsi qu’il bâtira son autonomie.

 

 

Participez à la communauté familiale la plus branchée.

*Reçus d’assurance disponibles

Linda Cusson Coach pour les familles et les éducatrices

450-522-2872

linda@parentsbranches.com

www.parentsbranches.com

www.facebook.com/parentsbranches

 

Partagez
novembre 4, 2014 / Comportements

Partagez l'article

À propos de l'auteur

Commentaires

Aucun commentaire à ce jour

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *